Comme avant, même mieux qu'avant !
L’activité physique : la clé pour combattre l’arthrose au genou

L’activité physique : la clé pour combattre l’arthrose au genou

Souffrez-vous de douleur au genou depuis un certain temps? Avez-vous diminué vos activités quotidiennes en conséquence? Sentez-vous que votre genou est plus raide le matin?

Il se peut que vous souffriez d’arthrose au genou!

En fait, l’arthrose est un processus dégénératif du cartilage du genou, causé par un déséquilibre entre la capacité de régénération et le degré de dégradation des constituants du cartilage. Ceci entraîne une diminution de l’espace articulaire du genou et un pincement du compartiment interne ou externe. C’est d’ailleurs le compartiment interne qui est le plus fréquemment atteint par l’arthrose!

Passons maintenant aux signes et symptômes chez une personne souffrant d’arthrose. On peut retrouver, entre autres, une douleur qui augmente à l’effort et qui diminue au repos, un genou plus volumineux, une diminution de la mobilité, une faiblesse musculaire, une déformation du genou (le plus souvent en varus) et des crépitements au mouvement.

Comment prévenir l’arthrose vous vous demandez?

D’une part, il faut savoir qu’il existe des facteurs de risque d’arthrose non modifiables comme l’âge (> 50 ans), le sexe (femme > homme), la génétique, les antécédents de traumatismes au genou (fracture avec mauvais alignement articulaire, lésion méniscale, déchirure LCA, etc.) et les maladies ostéoarticulaires. Fait intéressant chez la femme : le risque d’arthrose au genou double après la ménopause!

D’une autre part, il existe aussi des facteurs de risque modifiables dont le surplus de poids (IMC > 27 kg/m2) et l’inactivité physique, qui sont d’ailleurs les deux plus importants facteurs modifiables qu’on retrouve dans la littérature. Au niveau de l’inactivité physique, on retient surtout la faiblesse du quadriceps, le muscle en antérieur de la cuisse, et la diminution de la capacité aérobique. À ces deux facteurs s’ajoutent les stress biomécaniques, c’est-à-dire la quantité d’impact imposé au genou, liés à certains types d’emploi ou la pratique de certains sports comportant des chocs importants au genou, qui contribuent à l’apparition ou à l’aggravation de l’arthrose.

Maintenant, quoi faire si vous souffrez d’arthrose au genou?

Trois éléments sont essentiels dans la prise en charge de l’arthrose au genou : l’éducation, l’autogestion et l’activité physique.

Débutons avec l’éducation au patient et l’autogestion. Il est important de bien comprendre ce qu’est l’arthrose et comment se prendre en charge pour limiter la progression des symptômes. Un des rôles du physiothérapeute est d’ailleurs de vous expliquer la condition, de vous donner des conseils pertinents en lien avec vos plaintes et de vous encourager à demeurer actif.

Poursuivons donc avec l’activité physique. Avant tout, il faut savoir que l’inactivité est plus dommageable pour le cartilage que l’activité! Aussi, ne pas oublier qu’un des facteurs de risque important d’arthrose est l’inactivité physique, tel qu’expliqué ci-dessus. Un autre rôle du physiothérapeute est de vous prescrire et vous démontrer des exercices appropriés et adaptés à votre condition! Le programme comprend, entre autres, des exercices aérobiques, du renforcement du quadriceps, des exercices de mobilité articulaire et de proprioception.

Pour terminer, revenons sur le surplus de poids, le deuxième facteur de risque important d’arthrose. En fait, le surplus de poids augmente la pression sur les articulations du genou, ce qui peut augmenter le pincement articulaire et de ce fait, amplifier les symptômes. La pratique d’activité physique régulière aide à atteindre et maintenir un poids santé. Selon la littérature, une perte pondérale d’aussi peu que de trois à cinq kilos aurait un effet direct sur la réduction de la douleur et sur l’amélioration de la fonction! Vous pouvez donc voir que l’activité physique joue un rôle primordial dans la prévention, le traitement et la prise en charge de l’arthrose au genou!

Bref, la clé pour combattre l’arthrose c’est de bouger, mais de bouger de manière progressive afin de ne pas se blesser, d’où l’importance de consulter un de nos experts en physiothérapie!

Si vous croyez souffrir d’arthrose au genou, n’hésitez-pas à consulter votre physiothérapeute qui saura vous guider dans la prise en charge de vos symptômes et dans la prescription d’un programme d’exercices personnalisé et adapté à votre condition! 

Références :

Boutet, Sylvain. Arthrose du genou, solutions de rechange aux médicaments. Le Médecin du Québec, volume 41, numéro 8, août 2006. Pages 1-6. Disponible (en ligne) : https://fmoq-legacy.s3.amazonaws.com/fr/Le%20Medecin%20du%20Quebec/Archives/2000%20-%202009/037-042DrBoutet0806.pdf

Notes de cours UdeM : PHT 1310-Physiothérapie musculo-squelettique 1, Extrémités. Section II-Pathologies, évaluation et traitement des affections musculo-squelettiques des extrémités.

Articles liés

La physiothérapie dans le cadre de l’interculturalité

« La barrière de la langue. » Lorsque la question de l'intercu...
Lire tout l'article

Prendre soin de sa santé mentale en ergothérapie

Comme vous le savez, le mois d’octobre est le mois de l’ergothérapie et ...
Lire tout l'article

Et si on créait une 3e vague?

La pandémie au coronavirus ne laisse personne indifférent. Nous sommes t...
Lire tout l'article

Autres articles de cet auteur