Clinique
Comme avant, même mieux qu'avant !
Radiographie montrant la zone des articulations et des dysfonctions temporo-mandibulaires

Les articulations et les dysfonctions temporo-mandibulaires

Les articulations et les dysfonctions temporo-mandibulaires

Les articulations temporo-mandibulaires (ATM) se situent de part et d’autre du visage et forment la jonction entre les os temporaux et la mandibule, c’est-à-dire la mâchoire inférieure. L’ATM se compose aussi de cartilage, de disque articulaire, de capsule articulaire, de liquide synovial, de ligaments, de muscles et de tendons. Chacune de ces structures peuvent donc être source d’arthrose, d’hypo ou d’hyper mobilité, de luxation discale, de déséquilibre musculaire et autres. Les troubles cliniques de l’ATM sont connus sous le terme de dysfonctions temporo-mandibulaires (DTM) et comme toute autre atteinte musculosquelettique, les DTM peuvent avoir plusieurs causes pathologiques et sont généralement multifactorielles.

Il est important de noter que les DTM sont la 2e condition musculosquelettique la plus commune suivant les douleurs lombaires chroniques et elles touchent principalement les femmes entre 20 et 50 ans. Les DTM se traduisent en divers signes et symptômes, notamment des mouvements mandibulaires anormaux, tels que des limitations ou des blocages, des déviations, des bruits articulaires, ainsi que des douleurs oro-faciales ou cervicales. Malheureusement, seulement 3-7% de la population souffrant d’un signe ou d’un symptôme de DTM consultera un professionnel de la santé pour adresser leur condition.

Lors de l’évaluation initiale, le physiothérapeute vous questionnera sur vos signes et symptômes, notamment vos bruits articulaires, vos douleurs oro-faciales et vos maux de tête. Le physiothérapeute s’intéressera aussi à vos habitudes de vie, ainsi qu’à vos antécédents de blessures cervicales, de traitements d’orthodontie et de chirurgies maxillo-faciales, si applicables. Le physiothérapeute poursuivra avec l’évaluation des régions temporo-mandibulaires et cervicales en évaluant la posture, la mobilité physiologique et accessoire, la force musculaire, les tensions musculaires, le patron respiratoire et autres.

Le physiothérapeute peut intervenir dans le traitement des DTM associées, entre autres, aux hypo ou hyper mobilités, aux luxations discales, aux déséquilibres musculaires et aux facteurs psychosociaux comme le stress. Le physiothérapeute utilise diverses techniques de thérapie manuelle intra et extra buccales, et connait de nombreux exercices pour traiter les problématiques révélées lors de l’évaluation initiale. Par ailleurs, le physiothérapeute peut aider à identifier les parafonctions, c’est-à-dire les mauvaises habitudes, qui peuvent contribuer aux DTM. Le bruxisme, le fait de se mordre les joues, de s’appuyer sur sa mâchoire et de se ronger les ongles sont des exemples de parafonctions.

Consulter un physiothérapeute

N'hésitez pas à consulter un physiothérapeute pour tout signe ou symptôme de DTM, car ils sont fortement outillés pour prendre en charge l’évaluation et le traitement de ces atteintes musculosquelettiques malheureusement peu adressées.


Référence

Articulation temporo-mandibulaire théorique et pratique. PHT-3313 : Physiothérapie musculosquelettique 4. [En ligne]. Université de Montréal : Faculté de médecine, Département de physiothérapie, Automne 2020. Disponible : https://studium.umontreal.ca/

Articles liés

𝗣𝗿𝗲́𝘀𝗲𝗻𝘁𝗲́ 𝗽𝗮𝗿 𝘃𝗼𝘁𝗿𝗲 𝗼𝘀𝘁𝗲́𝗼𝗽𝗮𝘁𝗵𝗲, 𝗝𝗲𝗮𝗻-𝗦𝗲́𝗯𝗮𝘀𝘁𝗶𝗲𝗻 𝗥𝗼𝘆

Découvrez l'approche holistique de l'ostéopathie

L'ostéopathie repose sur une approche holistique du corps, considérant t...
Lire tout l'article
Session d'acupuncture

Découvrez comment fonctionne l'acupuncture

L'acupuncture est une pratique médicale traditionnelle chinoise qui rep...
Lire tout l'article
Massage post-course

Massothérapie et course à pied : Les clés d'une préparation et récupération efficaces

La massothérapie peut jouer un rôle crucial à la fois avant et après une...
Lire tout l'article

Autres articles de cet auteur