Comme avant, même mieux qu'avant !
La physiothérapie dans le cadre de l’interculturalité

La physiothérapie dans le cadre de l’interculturalité

« La barrière de la langue. » Lorsque la question de l'interculturalité dans le domaine de la santé se pose, les canaux de communication liés à la gestion de la langue, à l'accent ou aux « distances culturelles » font généralement partie des difficultés perçues par les intervenants de santé1 y compris les physiothérapeutes. Ces facteurs réduisent la qualité de l'interaction entre le professionnel et le patient et créent un sentiment d'inefficacité par rapport à nos interventions. Comment mettre en pratique les relations interculturelles dans notre exercice comme physiothérapeute? Voici quelques pistes d’action.

Voyez le processus migratoire de votre patient comme une partie des antécédents cliniques.

Comment êtes-vous venu au Québec? Depuis combien de temps êtes-vous ici? Que faisiez-vous comme travail dans votre pays d’origine? Tous les migrants n’ont pas le même parcours!

Pour entrer ou rester au Canada, il faut avoir un statut juridique soit à titre de résident permanent (une personne ayant obtenu le droit permanent de s’installer au Canada et qui, probablement, demandera la citoyenneté canadien) ou temporaire (visiteur, étudiant, travailleur temporaire). D’autres circonstances font que certains migrants présentent une demande d’asile (demandeur d’asile) pour obtenir un statut de réfugié. D’autres migrants peuvent avoir décidé de rester sans statut (par exemple : une personne dont la demande d’asile a été refusée).2 Toutes ces personnes ont une culture et des besoins différents qui vont avoir un impact sur leur capacité de prioriser et de comprendre l’information que vous partagez avec eux et de mettre en action votre plan de traitement. Leur statut migratoire conditionnera également leur accès aux services de santé.

Donc?

La migration a besoin d’une approche holistique.

Les enjeux de reconnaissance des études et des expériences professionnelles, le manque d’un réseau de soutien social, l’absence de loisirs et d’activité physique, et le projet de vie de votre patient auront des impacts sur sa santé et sur vos interventions.

Considérez-vous comme un ambassadeur du système de santé du Québec.

« J’ai cherché longtemps à consulter un orthopédiste. Je ne savais pas que je pourrais être traité directement par un physiothérapeute. » La méconnaissance du système de santé est un facteur de retard à l’accès aux soins de manière opportune. Assurez-vous que votre patient ait toute l’information dont il a besoin.

Pratiquons l’humilité culturelle.

L'humilité fait référence à l'acceptation que nous, en tant que cliniciens, ne serons jamais pleinement « culturellement compétents » et que nous devons toujours être prêts à apprendre et à changer continuellement nos propres perceptions et préjugés. Nous ne devons jamais être trop confiants pour nous excuser après une mauvaise communication ou un incident culturel, et nous devons toujours être ouverts à l’appréciation des témoignages de première main des autres sur leur expérience3, y compris les croyances par rapport à la gestion de la condition de santé. Des approches d’interaction comme l’entretien motivationnel représentent l’implication et la valorisation de la culture du patient.4

Un besoin d’attention grandissant. Quelques faits saillants :

  1. Deux enfants canadiens sur cinq sont issus de l'immigration.1
  2. La vaste majorité des 7,5 millions d'immigrants, soit 93,2 %, pouvaient soutenir une conversation en anglais ou en français en 2016.5 Cependant, dans les écrits en réadaptation, des enjeux relatifs aux barrières linguistiques et aux écarts culturels ont été documentés comme pouvant complexifier les interventions.2
  3. Selon les intervenants de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), presque 50 % des travailleurs touchés par une lésion professionnelle sur l’île de Montréal seraient issus de l’immigration (ou de groupes ethnoculturels).6

Une invitation

Ouverture, empathie, humilité, travail en équipe. Vous pouvez échanger la « tension » de rencontrer un patient « culturellement différent » contre la reconnaissance d’une nouvelle occasion de devenir un meilleur clinicien.


Maira Prado est physiothérapeute depuis 20 ans. Après avoir pris la décision de s’installer à Montréal avec sa famille en 2015, elle s’intéresse aux déterminants sociaux de la santé en lien avec la migration et les relations interculturelles dans le milieu de la santé. Depuis qu’elle a repris son droit de pratiquer au Québec en 2019, elle œuvre auprès des demandeurs d’asile chez Action Sport Physio Cabrini et suit le Microprogramme en physiothérapie avancée en neuro-musculosquelettique à l’Université de Montréal. Vous pouvez la rejoindre à l’adresse mprado@actionsportphysio.com.

 

Références


1. Dufour, M. (2011). Les enjeux de l'intervention téléphonique en contexte pluriethnique dans la pratique professionnelle des infirmières du service info-santé de l'île de Montréal [thèse de doctorat, Université de Sherbrooke]. Savoirs UdeS. http://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/2847

2. Rachédi, L. (2019). « Chapitre 1 – Migrations et frontières politiques à l’échelle internationale et locale ». Dans, L. Rachédi, & B. Taïbi (dir.), L’intervention interculturelle (3e ed.) (p. 2-35). Montréal : Chenelière Éducation.

3. Rust, G., Kondwani, K., Martinez, R., Dansie, R., Wong, W., Fry-Johnson, Y., Woody, R., Daniels, E., Herbert-Carter, J., Aponte, L., Strothers, H.,A crash-course in cultural competence. Ethn. Dis. 2006. 16, S3-29.

4. De Lorimier, M. (2021, 5 février). Comment favoriser l’engagement du client dans son processus de réadaptation? L’entretien motivationnel en physiothérapie. Physio-Québec 43 (1) 2016 https://oppq.qc.ca/wp-content/uploads/Physio-Quebec_epreuve10-VF.pdf

5. Statistique Canada. (2021, 5 février). Immigration et diversité ethnoculturelle : faits saillants du Recensement de 2016. https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/171025/dq171025b-fra.htm?indid=14428-4&indgeo=0

6. Côté D, Dubé J, Bastien N, Gravel S. (2020). Développer le contenu d’un outil d’aide à l’amélioration des compétences interculturelles des intervenants de la CNESST à partir d’une démarche de coconstruction. Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail. https://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/101080/n/developper-le-contenu-d-un-outil-d-aide-a-l-amelioration-des-competences-interculturelles-des-intervenants-de-la-cnesst-a-partir-d-une-demarche-de-coconstruction

 

Articles liés

Prendre soin de sa santé mentale en ergothérapie

Comme vous le savez, le mois d’octobre est le mois de l’ergothérapie et ...
Lire tout l'article

Et si on créait une 3e vague?

La pandémie au coronavirus ne laisse personne indifférent. Nous sommes t...
Lire tout l'article

Le « tennis elbow » : vraiment?

Vous avez développé une douleur sur la face latérale du coude qui est ap...
Lire tout l'article

Autres articles de cet auteur