Comme avant, même mieux qu'avant !
Les blessures courantes au basketball

Les blessures courantes au basketball

Avez-vous développé une passion pour le basketball tout comme moi? Pratiquez-vous le basketball de manière régulière? Avez-vous subi une blessure récente ou avez-vous une vieille blessure reliée à la pratique de ce sport? Saviez-vous que, par la nature du basketball, ce sport contient un certain risque de blessure?

Voici un bref article qui vous permettra d’en savoir plus sur les blessures fréquemment rencontrées dans la pratique du basketball et d’en connaître un peu plus sur la prévention de celles-ci.

Tout d’abord, on retrouve la très grande majorité des blessures liés à ce sport au niveau du membre inférieur puisque le basketball contient beaucoup de changement de direction et de rythme, de sprint et de saut. En fait, plus de 64% des blessures se trouvent au membre inférieur. Plus spécifiquement, la cheville est la région la plus touchée suivi par le genou.

Les principaux types de blessure rencontrés au basketball sont, entre autres, les entorses, les contusions, les lésions aigues musculo-tendineuses, les tendinopathies et les fractures. Parmi les différentes causes de blessure, on peut les regrouper en 2 mécanismes : avec contact et sans contact. Quelques exemples de blessure avec contact sont un contact entre joueurs ou avec la balle alors que les blessures sans contact regroupent les changements de direction, l’accélération, la décélération et les mauvaises réceptions de saut.

Région 1 : la cheville !

Au niveau de la cheville, l’entorse ligamentaire est la blessure la plus fréquente chez les basketteurs. Le mécanisme est souvent en inversion, c’est-à-dire une torsion du pied vers l’intérieur. Les premiers signes sont souvent une douleur et un gonflement en latérale de la cheville. Le traitement initial de l’entorse se résume sous l’acronyme POLICE (Protection, Optimal Loading, Ice, Compression, Elevation) pour les premiers 72h. Ensuite, selon la sévérité de l’entorse (grade I, II ou III), l’immobilisation peut être recommandée pour des cas d’entorses modérées ou sévères, suivi d’une prise en charge en physiothérapie pour optimiser la guérison, faciliter le retour à la normale et permettre la reprise du sport.

D’autres atteintes moins courantes qu’on retrouve au niveau de la cheville sont : une entorse médiale de la cheville, une entorse haute de la cheville, des fractures (de fatigue ou de la cheville) et une élongation ou rupture du tendon d’Achille.

Bref, les blessures à la cheville chez les joueurs de basketball sont nombreuses, et nécessitent une prise en charge spécifique. La prévention joue aussi un rôle primordial pour limiter l’apparition de ces blessures ainsi que leur récidive. Différentes méthodes préventives peuvent être mises en place, tel qu’un programme d’exercice visant à augmenter le contrôle de l’articulation, la proprioception ou via un support externe.

Région 2 : le genou !

Au niveau du genou, les blessures les plus communes sont les entorses de genou (ligament croisé antérieur, ligament latéral interne), le claquage de l’ischio-jambiers, du quadriceps ou du mollet et la tendinopathie rotulienne.

La tendinopathie rotulienne, communément appelée le ‘’ jumper’s knee’’, est une condition qui affecte beaucoup de jeunes athlètes. On retrouve de la douleur et de l’inflammation au niveau du tendon rotulien, juste en-dessous de la rotule. Ce tendon fait partie de l’appareil extenseur du genou; il représente la partie distale du quadriceps qui passe par-dessus la rotule et s’insère sur la tubérosité tibiale antérieure. La douleur apparaît habituellement au mouvement de sauts répétés, aux escaliers et à la course.

Le traitement conseillé est la pratique d’exercices spécifiques afin de soigner la tendinopathie. La progression des exercices est tout aussi importante afin de respecter l’évolution de la condition. Les premiers exercices sont souvent de type isométrique (statique), comme l’exercice de la chaise sur une jambe. Ensuite, les exercices de renforcement isotonique sont recommandés, comme le squat sur une jambe ou les fentes avant. Puis, les exercices plus dynamiques comme les sauts sur place sont conseillés.

D’autres types de traitements et des conseils peuvent aussi être bénéfiques pour cette pathologie. Par exemple, diminuer le volume et l’intensité de l’entrainement et continuer à faire du sport qui sollicite moins le tendon rotulien (comme la natation et le vélo). L’application de glace sur le tendon peut aider à soulager la douleur et diminuer l’inflammation. L’automassage de la cuisse avec les mains ou à l’aide d’un bâton de massage peut aider à diminuer les tensions musculaires dans le quadriceps. Chez certaines personnes, l’utilisation d’une genouillère de compression ou d’un taping peut être efficace à court terme dans la pratique des activités.

Bref, les atteintes au genou chez les adeptes de basketball sont fréquentes et peuvent nuire à la pratique de ce sport si elles ne sont pas bien prises en charge.

Si vous croyez avoir une blessure en lien avec la pratique de votre sport, n’hésitez-pas à consulter votre physiothérapeute qui saura vous guider dans la prise en charge de vos symptômes et dans la prescription d’un programme d’exercices personnalisé et adapté à votre condition!

 

Liens des références :

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0762915X19300725?fr=RR-2&ref=pdf_download&rr=7108487f686d714a

https://www.neuroxtrain.com/article/68899/

https://toutpourmasante.fr/tendinite-rotulienne-course-a-pied/

Articles liés

La physiothérapie dans le cadre de l’interculturalité

« La barrière de la langue. » Lorsque la question de l'intercu...
Lire tout l'article

Prendre soin de sa santé mentale en ergothérapie

Comme vous le savez, le mois d’octobre est le mois de l’ergothérapie et ...
Lire tout l'article

Et si on créait une 3e vague?

La pandémie au coronavirus ne laisse personne indifférent. Nous sommes t...
Lire tout l'article

Autres articles de cet auteur