Comme avant, même mieux qu'avant !
Quand appliquer la glace ou une chaleur?

Quand appliquer la glace ou une chaleur?

L’utilisation de la glace et de la chaleur est très répandue afin d’apaiser certains symptômes et même d’aider à la guérison de nos blessures.

Plusieurs personnes se questionnent par rapport au fonctionnement général des bains contrastes.

Dans cette capsule, nous tenterons de faire la lumière sur leur utilité.

La glace et la chaleur ont des effets sur la circulation sanguine ainsi qu’au niveau de la peau par les récepteurs de la douleur.

Les effets de la chaleur:

  • Augmentation de la circulation sanguine régionale;
  • Augmentation de l’activité cellulaire;
  • Aide au relâchement musculaire;
  • Favorise l’élasticité des tissus;
  • Peut aider à diminuer la douleur.

Les effets de la glace:

  • Diminution de la circulation sanguine localement;
  • Diminution de l’activité cellulaire, diminution des spasmes musculaires;
  • Diminue la douleur;
  • Peut entraîner une raideur temporaire.

Phase aiguë
Le but de l’application de la glace ou de la chaleur n’est pas d’éliminer l’inflammation mais plutôt d’en contrôler les symptômes désagréables et d’éviter leur persistance dans le temps.

En phase aiguë, c’est-à-dire de 48 heures à 1 semaine suivant une blessure, l’application de la glace sera recommandée.

Les symptômes caractérisant l’inflammation persistante (> 48 heures) sont:

  • Douleur persistante;
  • Gonflement local;
  • Sensation de chaleur locale;
  • Perte de mobilité articulaire;
  • Sommeil perturbé;
  • Repos et immobilisation n’améliorent pas la situation.

Afin d’obtenir l’efficacité maximale de la glace, il est recommandé de l’appliquer aux 2 à 3 heures durant la phase aiguë.

Cela permettra de:

  • Diminuer l’inflammation;
  • Diminuer les risques de saignements internes;
  • Diminuer la douleur (de façon temporaire);
  • Diminuer les spasmes musculaires et la contraction involontaire du muscle;
  • Aider à diminuer l’activité cellulaire afin de réduire la production de bactéries et de déchets liés à l’inflammation.

Il est donc déconseillé d’appliquer de la chaleur afin d’éviter d’accroître le processus inflammatoire.

L’application de la chaleur sera davantage utile dans la phase dite chronique, soit lorsque les symptômes inflammatoires auront disparu.

La chaleur
Lorsque l’inflammation s’est résorbée, vous pouvez appliquer de la chaleur pour stimuler la circulation sanguine. La chaleur est indiquée dans le cas de blessures subaiguës (2 semaines après la blessure initiale) ou chroniques (qui persistent depuis plus de trois mois). Employez la chaleur par périodes de 20 à 30 minutes. Si vous avez une ecchymose qui persiste depuis longtemps, la chaleur accélérera la guérison.

La glace
La glace peut également être appliquée de différentes façons. Son application est de 15 à 20 minutes selon la région du corps.

L’effet de bains contrastes a pour but d’augmenter la circulation sanguine et tenter de diminuer le durcissement des tissus.

Mise en garde
Il est fortement recommandé de ne jamais appliquer de la glace ou de la chaleur dans les cas suivants:

  • Problème circulatoire sévère;
  • Diminution importante de la sensibilité;
  • Prise de médicaments affectant l’état de conscience (danger de brûlure);
  • Tumeur maligne (cancer).

NE JAMAIS APPLIQUER DE LA GLACE dans les cas suivants:

  • Anémie;
  • Maladie ou syndrome de Raynaud;
  • Blessure ouverte importante;
  • Inconfort marqué au froid;
  • Urticaire au froid;
  • Hypertension sévère;
  • Diabète avec complications circulatoires.

NE JAMAIS APPLIQUER DE LA CHALEUR dans les cas suivants:

  • Hémorragie;
  • Stade aiguë d’inflammation;
  • Infection, plaie ouverte, abcès;
  • Maladie de peau (ex: eczéma);
  • Allergie à la chaleur;
  • Sur la paroi abdominale, le bassin et la région lombaire basse chez les femmes enceintes de 0 à 3 mois.

Articles liés

La physiothérapie dans le cadre de l’interculturalité

« La barrière de la langue. » Lorsque la question de l'intercu...
Lire tout l'article

Prendre soin de sa santé mentale en ergothérapie

Comme vous le savez, le mois d’octobre est le mois de l’ergothérapie et ...
Lire tout l'article

Et si on créait une 3e vague?

La pandémie au coronavirus ne laisse personne indifférent. Nous sommes t...
Lire tout l'article

Autres articles de cet auteur