Comme avant, même mieux qu'avant !
L’épine de Lenoir

L’épine de Lenoir

L’épine de Lenoir est une excroissance osseuse qui peut occasionner une douleur aiguë lorsque l’on exerce une mise en charge. Elle est située sous le talon et elle est généralement reliée à une faiblesse des muscles arrière de la cuisse, de la jambe et des fessiers ou à un problème de posture. Ce n’est pas l’os formé qui est douloureux mais plutôt le processus inflammatoire persistant dû aux forces excessives s’exerçant à cet endroit.

Un physiothérapeute qualifié en rééducation posturale globale (RPG) pourra évaluer et traiter la blessure afin d’enrayer la chronicité des symptômes qui peuvent résulter d’un trouble mécanique sous-jacent.

Facteurs de risque pouvant causer une épine de Lenoir
1.    La pratique de certains sports, en particulier la course à pied et le jogging;
2.    L’obésité;
3.    Le port de chaussures inadaptées ou usées;
4.    L’absence de période d’échauffement avant l’entraînement;
5.    Un travail exigeant et une station debout prolongée.

Dispositifs de soutien
1.    Orthèse plantaire. Il s’agit d’une semelle orthopédique insérée dans la chaussure. C’est une solution temporaire qui donne de bons points d’appui aux pieds, en attendant que les structures du pied se renforcent. 

2.    Bandage adhésif pour le sport. On peut soutenir la voûte plantaire avec ce type de bandage, en particulier lorsqu’il s’agit de faire des étirements ou de continuer à faire de l’exercice tout en laissant reposer le fascia plantaire.

3.    Attelle. Il existe des attelles spéciales qui se portent durant la nuit et qui servent à soutenir et étirer le fascia plantaire.

Médicaments
1.    Anti-inflammatoires non stéroïdiens
L’aspirine ou l’ibuprofène (Advil®, Motrin®, Apo-Ibuprofen®, etc.) peut aider à soulager temporairement la douleur causée par une épine de Lenoir.

Mise en garde : Après avoir pris un anti-inflammatoire, évitez de faire de l’exercice de manière intensive car sous l’effet analgésique, vous risquez de forcer trop et vous blesser davantage.

2.    Injections de cortisone
Si les autres traitements ne s’avèrent pas suffisamment efficaces, des injections de cortisone peuvent être utilisées pour atténuer davantage l’inflammation.

   

Articles liés

La physiothérapie dans le cadre de l’interculturalité

« La barrière de la langue. » Lorsque la question de l'intercu...
Lire tout l'article

Prendre soin de sa santé mentale en ergothérapie

Comme vous le savez, le mois d’octobre est le mois de l’ergothérapie et ...
Lire tout l'article

Et si on créait une 3e vague?

La pandémie au coronavirus ne laisse personne indifférent. Nous sommes t...
Lire tout l'article

Autres articles de cet auteur